ASSOCIATION SERVICE JEUNESSE

loisirs éducatifs pour tous

 

 

ACCUEIL

 

Projets d'Activités

Grands Jeux

Thèmes de centre

Projets de vie de séjours

Activités Manuelles

Chants

 

Espace JEUX

Espace "JE "

 

Boîte à outils pour Animateurs

Boîte à outils pour Directeurs

Boîte à outils pour vos projets

 

Pour votre école

Médiation par les pairs

 

 

 

BOITE A OUTILS DES DIRECTEURS

Retour

L'ENFANT ET LE JEU

 

SOMMAIRE

Cliquez sur les points ci-dessous pour lire le contenu

 

Introduction ;

La théorie de l'apprentissage ;

La théorie cognitive ;

La théorie psychanalytique ;

Les jeux et leurs rôles au cours des grandes étapes du développement de l'enfant ;

Les jeux de la naissance à 2 ans

Les jeux de 2 à 6 ans

Les jeux de 6 à 12 ans

 

 Introduction : Tout enfant en bonne santé physiologique et psychologique est un enfant qui s'amuse. Tout ce qui se trouve proche de lui se prêtera au jeu d’une manière ou d’une autre. Dès les premiers mois, on peut observer l'activité ludique d'un nourrisson.

C'est en jouant que l'enfant est libre de se montrer créatif.

C'est une activité indispensable au développement physique et psychique de tous les enfants (et plus largement observé chez tous les mammifères et la plupart des espèces). Elle doit être prise très au sérieux.

 

Pour expliquer l'importance du jeu, trois théories sont communément proposées.

 

La théorie de l'apprentissage :

Le jeu est utile au développement des acquisitions par la répétition à travers des jeux d'adresse, de hasard, de stratégies, etc.

 

La théorie cognitive :

Pour Jean PIAGET, le jeu participe aux différentes étapes du développement intellectuel de l'enfant (voir plus haut).

L'enfant s'informe sur les objets et les événements, afin d'étendre ses connaissances et son savoir-faire. Il va ainsi intégrer sa pensée à l'action.

À la période sensori-motrice (0 à 2 ans), l'enfant joue de façon « concrète », il manipule les objets et bouge son corps.

À partir de l'âge de 2 ans, quand il accède à la pensée symbolique de la période préopératoire, l'enfant joue avec son esprit

 

La théorie psychanalytique :

Selon FREUD, le jeu permet de résoudre certains conflits psychiques. Il va détourner une partie de son énergie pulsionnelle vers les objets extérieurs des jeux qui sont les substituts de l'objet aimé. Le jeu apporte une gratification, il permet également à l'enfant de réduire des tensions psychiques inhérentes à son développement.

C'est dans son dernier ouvrage « Jeu et réalité » que WINNICOTT, s'appuyant sur sa longue expérience de psychothérapeute, montre combien le jeu contribue à un développement affectif réussi. Selon cet auteur, le jeu est créatif et aboutit à des expériences culturelles.

Le jeu varie en fonction du stade de développement de l'enfant. En observant ses activités de jeux, on pourrait déterminer à quel stade il se situe.

Pour que cela puisse être pris en compte dans les accueils collectifs de mineurs, à tous niveaux, nous allons énoncer les différents types d'activités ludiques (de jeu) et leurs rôles en suivant la chronologie proposée plus haut qui reprend finalement les grandes étapes de développement de l’enfant et de l’adolescent.  

Haut

Les jeux et leurs rôles au cours des grandes étapes du développement de l'enfant

Les jeux de la naissance à 2 ans Les jeux de 2 à 6 ans

 

En théorie : Mise en place de la fonction symbolique.

 

L'enfant se situe dans la période préopératoire (PIAGET), moment important de la mise en place de la fonction symbolique, qui correspond à la fin de la phase prégénitale et au complexe d'Œdipe (FREUD).

C'est au cours de cette période que l'enfant va, à travers le jeu et le jouet choisis, s'affirmer en tant qu'individu sexué. Le garçon va s'octroyer la voiture, la fille la poupée, mais cela n'empêchera pas, à l'un et à l'autre, d'expérimenter les jouets de l'autre sexe.

 Découverte des sens :

 

En théorie :     Période sensori-motrice (PIAGET) qui correspond à la phase prégénitale (FREUD).

 

En pratique :    Les jeux de découverte de soi et des autres.

 

Observons :      Le bébé commence par jouer avec les différentes parties de son corps, les mains, les pieds, les yeux, il émet des sonorités. Lorsqu'il est capable de tenir un objet, il va manipuler, triturer, mordiller, jeter.

 

Les jeux en écho : L'enfant reproduit le geste que l'adulte lui a adressé, l'enfant échange un objet, prend et donne.

 

Les jeux du miroir, vers 18 mois :

 

En théorie :     L’enfant prend conscience de son corps avec beaucoup de jubilation. Jacques LACAN (1901-1981), psychiatre et psychanalyste français parle du « stade du miroir » comme un moment important dans la constitution du « Je ». La perception de l'image totale de son corps va amener l'enfant à parvenir au sentiment de l'unité de sa personne.

 

En pratique :    Les jeux et activités qui permettent à l’enfant de se représenter son corps, d’en prendre conscience.

 

Les jeux de nourrices : (car ils sont souvent pratiqués au moment des soins effectués par la nourrice)

 

En théorie :   Ils consistent en des jeux répétés et attendus par l'enfant. Ce sont les premiers jeux qui permettent des interactions avec l'adulte sans qu'interviennent les soins du petit enfant.

 

En pratique : les jeux de sauts sur les genoux, les jeux de mains, les jeux de doigts, les chatouilles, les jeux ritualisés.

 

Les jeux de séparation et de retrouvailles :

 

En théorie :   Ces actions entraînent des réactions circulaires qui permettent, d'abord de constituer les habitudes puis, un peu plus tard, de permettre au bébé de porter ses actions vers les objets extérieurs

Haut

En pratique :

  • le jeu avec le doudou que l'on amène partout, pour mieux appréhender les situations inconnues et qui facilite la séparation ;

  • les jeux du « coucou », de cache-cache : tous les jeux d'apparition et de disparition de personnes ou d'objets permettent à l'enfant de mentaliser la personne ou l'objet disparu. L'enfant peut la ou le nommer en son absence. Ce type de jeux ouvre la voie au langage et à la fonction symbolique. Sa pratique peut aller bien au-delà de 2 ans. D'autant plus que les enfants prennent beaucoup de plaisir à la répétition de ces jeux où les rôles peuvent être intervertis.

Les jeux de découverte des objets : Ce sont les jeux de manipulations divers et les jeux de constructions, de démolitions et d'agencements variés, etc.

 

Les jeux musicaux : Ces jeux sollicitent l'écoute et affinent la discrimination auditive.

 

Les jeux de « faire semblant » : se développent bien en l'absence de l'adulte ; faire semblant de parler au téléphone, de faire la cuisine, d'être le papa, d'être la maman, la maîtresse, le docteur, etc., tous ces jeux, où l'enfant met en scène son futur rôle d'adulte, vont lui permettre d'accéder à l'intelligence supérieure de la fonction symbolique.

 

Les jeux de « pas pour de vrai » : l'enfant joue à être un héros de contes ou de feuilletons télévisés. (Identification)

 

Les jeux avec l'eau : Tous les jeux de remplissage, de transvasement, de vidage des récipients. Les jeux avec l'eau, pas seulement dans l'eau, où dans ce cas l'enfant est l'objet de l'élément, mais les jeux où l'enfant se rend maître des moyens d'arrivée d'eau, autour d'un bac.

Le tout jeune enfant prend beaucoup de plaisir à cette activité qui apaise ses tensions. Il peut jouer avec cet objet fluide, verser, éclabousser, tester sa flottaison, sa densité de longs moments.

Un peu plus grand, il peut en observant l'eau du robinet, la pluie, la neige, la glace, établir un rapprochement et commencer à élaborer un premier niveau d'abstraction et à comprendre que ces diverses réalités renvoient à une même substance : l'eau.

 Haut

Les jeux avec de la pâte à modeler / pâte à sel : permettent à l'enfant l'expression de son monde imaginaire, mais également, par la maîtrise de la matière, ces jeux participent à l'évolution de son développement moteur, notamment de sa motricité fine qui le prépare à l'acte graphique et donc très complémentaire de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

 

Les jeux avec des matières usuelles : permettent à l'enfant d'agir sur la matière : il peut modeler, tailler, morceler, couper, coller, assembler, transvaser, transformer, déchirer. Ils permettent également de découvrir les propriétés des matières usuelles comme : le bois, la terre, la pierre, le sable, le papier, le carton, le tissu, etc.

 

Les jeux vocaux, jeux d'écoute : affinent les potentialités perceptives de l’enfant, développent sa sensibilité, ses capacités d'expression. Ainsi tous les chants, les comptines, les jeux musicaux, participent au développement des facultés intellectuelles et vont aider à l'acquisition du langage.

 

Les jeux avec de la peinture, jeux de dessin : amènent l'enfant à s'exprimer, ils ont une fonction de langage et développent la fonction symbolique. Ils développent aussi sa sensibilité. L'expression gestuelle et le jeu moteur engagés par le jeune enfant, dans ce type d'activité, lui permettent également d'évoluer sur le plan de son développement psychomoteur, et d'acquérir des compétences perceptives motrices et visuelles qui lui faciliteront la maîtrise des tracés de l'écriture.

 

Les jeux d'expression et d'action du corps :

Tous les jeux qui permettent des actions motrices élémentaires de locomotion : marcher, courir, sauter, grimper, ainsi que les jeux :

  • d'équilibre ;

  • de manipulation : saisir, agiter, tirer, pousser, etc. ;

  • de projection : lancer, recevoir, etc.

De nombreux jeux permettent d'exercer l'enfant à tous ces mouvements élémentaires possibles, ils sont essentiels à son développement psychique. Le développement du corps est étroitement associé au développement de l'intelligence.

Haut

Les jeux de 6 à 12 ans

 En théorie :

C'est la période des opérations concrètes (PIAGET) qui correspond approximativement à la phase de latence (FREUD).

L'enfant à cet âge va préférer les jeux avec ses copains donc des jeux à plusieurs qui nécessitent des règles.

Les jeux de cet âge sont pour la plupart des jeux de la socialisation.

 

En pratique :

Les jeux avec des règles : Ils préfigurent la vie en société avec ses contraintes et ses satisfactions. Ce sont les jeux :

·         éducatifs ;

·         de société ;

·         sportifs.

 

Les jeux vidéo : Ils permettent à l'enfant d'établir des liens sociaux lorsqu'il échange avec ses copains en discutant de ces jeux ou en jouant avec eux.

« L'adulte doit être vigilant sur  l'utilisation qu'en fait l'enfant.

Si l'enfant l'utilise pour s'isoler de la réalité extérieure, ce comportement peut révéler des difficultés à établir des liens sociaux ». « Dans les accueils collectifs de mineurs, si ce type d'activité est mis en place, l'animateur doit être vigilant pour que celle-ci permette des échanges entre les enfants et qu'elle n'empiète pas sur les autres activités de jeux ». Voici le discours officiel évident de mise en garde et valable pour tous les types de jeux… Ces jeux sont un support comme tous les autres. Il faut savoir les utiliser et bien les doser au même titre que les jeux compétitifs, récréatifs, de société ou coopératifs, c’est tout.

 

Remarque : Certaines limites doivent être posées. Nous savons combien la notion du temps écoulé devant un écran semble différente, un enfant peut jouer plusieurs heures sans prendre conscience du temps qui s'écoule.

 

Tous les jeux des années précédentes ne doivent pas être abandonnés. Ils peuvent constituer un espace de régression nécessaire à l'enfant (il n’est pas rare de voir des préados ou ados jouer aux petites voitures et/ou faire l’instit). Comme nous l'avons déjà évoqué à propos du développement affectif de l'enfant, aucun stade n'est réellement dépassé. Il reste pour certaines étapes, ce que l'on appelle des points de fixation vers où peuvent converger d'éventuelles régressions. À l'inverse certains jeux, suivant l'évolution intellectuelle et affective de l'enfant, comme par exemple les jeux de règles, peuvent être proposés à des enfants de moins de 6 ans. 

 

Haut

13/02/2016

 

Nos liens :

du NOUVEAU par ici

 

Développement durable - Nature

 

Se former au BAFA et BAFD

 

Chants

 

Les différents publics

 

Jeux et activités sur le net

 

Jeunes, Internet et écrans

 

Des Histoires, de l'histoire

 

Logiciels et sites utiles pour vos ACM

 

Fournitures éducatives...

 

Dernière mise à jour : 13/02/2016.

 

Association Service Jeunesse Tél. : 06 222 78 666 - Fax : 09 57 80 45 73   Contact : contact@servicejeunesse.asso.fr 

Association loi 1901 agréée Jeunesse Education Populaire - agréée Education Nationale - Siret : 44514448800027 - APE / NAF : 9499Z

Webmaster et responsable de la publication  : Renaud HOCHART